Certainement pas. C’est un bon exemple de la manière dont les pratiquants de Dordjé Shougdèn, y compris ceux de la Nouvelle Tradition Kadampa (NKT), ont été calomniés et comment l’opinion publique peut être créée et manipulée. Le 19 mai 2008, le journaliste allemand Reinhard Bingener a publié un article dans le prestigieux journal allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung. L’article intitulé « Breakfast with the Prince of Peace – The image of the Dalai Lama in the West could be showing cracks » (Petit-déjeuner avec le Prince de la paix – L’image du Dalaï Lama en Occident pourrait se fissurer) était critique à l’égard du Dalaï Lama, mais il affirmait également que « les pratiquants de Shougdèn pratiquent des sacrifices d’animaux ». Cela montre comment l’opinion publique peut être créée et manipulée. Lorsqu’on a demandé au journaliste comment il avait pu publier une déclaration aussi fausse, il a répondu qu’un « expert en religion » lui avait dit que les adeptes de Shougdèn sacrifiaient des animaux. Lorsqu’on lui a demandé le nom de cet « expert », M. Bingener a répondu qu’on lui avait demandé de ne pas le mentionner. Lorsqu’on lui a demandé des preuves ou même des exemples de pratiquants de Shougdèn sacrifiant des animaux, le journaliste n’a pu en donner aucune. Aucun pratiquant de Dordjé Shougdèn ou de la NKT n’a jamais sacrifié un seul animal. Cela va totalement à l’encontre de la signification du bouddhisme, y compris de la prière de Dordjé Shougdèn dans laquelle nous demandons à Dordjé Shougdèn de protéger tous les êtres vivants, y compris les animaux. En effet, la NKT est remplie de personnes qui aiment les animaux et un grand nombre de pratiquants de la NKT sont végétariens pour des raisons de compassion.